Orgueil & Préjugés – Chef-d’oeuvre intemporel

Pride & Prejudice de Jane Austen

Pride and Prejudice.jpg

Evidemment, Orgueil et Préjugés n’est plus à présenter – Jane Austen non plus d’ailleurs. Je connaissais le film avec Keira Knightley par cœur mais je ne l’ai lu que très récemment (Oui, je sais, je suis un étudiant en master d’anglais, mais que voulez-vous, shame on me…).

Bref, vous n’êtes ni là pour me juger, ni pour me jeter des pierres donc… En tout cas, je sais qu’il y en a parmi vous qui ne connaissent pas très bien ce roman cultissime (n’ayez pas honte, faites comme moi : assumez !).

C’est l’histoire d’une famille moyennement riche d’Angleterre au 19ème siècle – oui, désolé, j’adore vraiment l’ère victorienne, je vous avais prévenus…- composée de cinq jeunes filles toutes célibataires. Détail qui peut paraître insignifiant, mais il faut savoir qu’à cette époque, les femmes n’avaient pas le droit de travailler et ne gagnaient donc de l’argent que par le mariage (je vous passe les détails des histoires d’héritage, ne me remerciez pas).

Donc les Bennet – et surtout Mrs Bennet, la mère – sont obsédées par le mariage et cherchent désespérément l’amour, ou du moins un homme riche à épouser (et pas dégueulasse si possible).

C’est là qu’intervient le beau, ténébreux, incroyablement riche et très arrogant Mr Darcy qui se plaît à mépriser le monde qui l’entoure, tout comme la jeune Elizabeth Bennet qui est une femme plutôt jolie, intelligente et orgueilleuse.

Vous devinez la suite, nous suivons l’histoire de cette famille avec les aventures romantiques et autres des cinq filles, avec tout de même une légère attention sur la relation amour/haine qui s’instaure entre Darcy et Elizabeth qui se rencontrent et se méprisent lors d’un bal.

J’ai vraiment (vraiment vraiment) adoré ce livre ! Tant pour l’atmosphère – belles robes en dentelle, petites ombrelles et bals dans des manoirs extraordinaires -, que pour les personnages avec tous une personnalité forte et un caractère bien trempé.

Ce que j’ai aimé par-dessus tout, c’est certainement la plume de Jane Austen qui oscille habilement entre un suspense très prenant et un humour cinglant à mourir de rire. L’auteur dresse une critique acerbe de la société de son temps et imprègne son récit d’un ton extrêmement drôle (bien sûr, il faut savoir apprécier l’humour anglais très pince-sans-rire et percevoir l’ironie et le second degré).

Pour résumer, si vous aimez les histoires dites d’époque, avec des costumes faramineux, des micmacs familiaux et des personnages pleins d’esprit, je vous conseille ce classique à 200%. Petit bémol qui peut en freiner plus d’un, c’est quand même un sacré pavé (540 pages dans mon édition). Mais l’histoire est tellement prenante et l’écriture pleine de dérision que l’on ne voit pas le temps passer !

Conseil VO : pour saisir la subtilité de l’écriture et surtout ne pas subir une lecture trop éprouvante, je conseille un niveau d’anglais assez élevé (avec un bon panel de livres VO derrière vous). La lecture reste quand même accessible pour un niveau moyen, mais armez-vous d’un dictionnaire pour certains passages si vous ne voulez pas vous décourager !

Star 2Star 2Star 2Star 2Star 2

Publicités

2 réflexions sur “Orgueil & Préjugés – Chef-d’oeuvre intemporel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s